PARTAGER

Chaude la rentrée politique !

Florian Philippot -attaqué sur un couscous – vient de quitter la porte des Patriotes. Il l’a annoncé ce matin sur France 2 non sans avoir mis en garde la veille : “Si on veut me démettre et m’empêcher de travailler à la refondation du FN, il faudra le faire. Je le regretterai amèrement. Le FN est en train de changer complètement de ligne, de faire un retour en arrière absolument terrifiant, qui affole des milliers de personnes ».

Ce matin, il a donc eu ces mots : “On m’a annoncé que je suis vice-président de rien. Je n’ai pas le goût du ridicule et je n’ai jamais eu le goût de ne rien faire. Donc, évidemment, je quitte le Front national. Le Front national est rattrapé par certains de ses vieux démons. On voit des expressions inquiétantes ressurgir sur la dédiabolisation.”

Marine Le Pen a réagi : “je l’ai hier, mercredi soir, pour lui dire qu’il était maintenu vice-président du FN Florian Philippot. Il a refusé de quitter la tête de son association Les Patriotes, tout en lui retirant sa délégation. Florian Philippot, sollicité par mes soins, n’a pas répondu à la demande de mettre un terme au conflit d’intérêts résultant de sa double responsabilité de vice-président du FN chargé de la stratégie et de la communication et de président de l’association politique Les Patriotes. J’ai pris la décision de lui retirer sa délégation à la stratégie et à la communication. Sa vice-présidence sera, à compter de ce jour, sans délégation. “Il est désolant de voir un tel gâchis ! Quand les choses sont souhaitées, il est difficile de l’empêcher. Il y a eu mille tentatives de le ramener à la raison, mais celles-ci ont toujours été rejetées. Quand il dit que le Front national a fait le choix d’une ligne en régression terrible, en réalité le Front national n’a fait aucun choix. Le mouvement vient de lancer un débat. Et la seul décision politique qui a été prise depuis la rentrée, c’est un communiqué qu’il a lui-même voté, rappelant que la souveraineté nationale est le pilier de notre combat. Je respecte sa décision mais je conteste formellement l’habillage qu’il effectue et les accusations qu’il porte.
Le Front s’en remettra sans difficulté».

A noter la réaction très virulente de Louis Alliot sur Twitter : ” Le Front National va enfin connaître l’apaisement face à un extrémiste sectaire, arrogant et vaniteux qui tentait de museler notre liberté de débattre. Tous les talents et compétences méprisés par l’amicale des privilégiés à grosse tête vont enfin pouvoir s’exprimer. Un nouveau souffle.”

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom