PARTAGER

Il y a avait le célèbre “casse toi pauvre con !” de Nicolas Sarkozy !

Il y a désormais le non moins célèbre : « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes”, prononcée par Emamnuel Macron début septembre à Toulouse.

Cette phrase a dû mal à passer !

On le sait Macron est cash, et il a bien raison. Mais ses adversaires parlent de faiblesse…

Sophie Jehel, maitresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-VIII,

 : « Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron a une vision un peu primaire des inégalités sociales auxquelles les Français sont très sensibles. Il y a eu déjà eu des propos sur les grévistes ou les jeunes de banlieue avec les costards… C’est une appréhension naïve, voire méprisante, de ces inégalités de la part d’un président parfois immodeste ».

Gaspard Gantzer  : « Je ne sais pas si c’était une formule travaillée, mais elle va rester. » « Ce n’était pas très heureux. Pour l’instant, il l’assume mais, dans quelque temps, il fera tout pour revenir dessus !”

Le débat est ouvert donc !

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom