PARTAGER

La droite reprend de la voix !

Xavier Bertrand charge François Bayrou après les révélations publiées par le Canard Enchainé qui tombent mal, il est vrai : ” est-il vice-Président ou vice Premier ministre? Sa réaction après les révélations du Canard posent un problème de fonctionnement. Le Premier ministre recadre François Bayrou, et je pense qu’il a raison, puis Bayrou lui répond qu’il “s’en moque” ! Il le répète le lendemain à la radio: ‘je m’en moque vraiment’. Ça, ça pose un problème de fonctionnement. Le président de la république ne peut pas rester muet. On nous dit que le président est au-dessus de tout, qu’il ne s’occupe pas de tout cela… Non, il doit nous dire si son Premier ministre a de l’autorité et il doit nous dire si on s’est trompé. A propos de l’exemplarité, les Français s’était dit qu’il y aurait vraiment un changement après l’élection d’Emmanuel Macron. Ferrand, Bayrou, MoDem… Les gens se disent aujourd’hui qu’en fin de compte c’est comme avant. En fin de compte ils se disent que la politique c’est toujours pareil”.

Rappel des faits : la secrétaire de François Bayrou qui aurait été aurait été rémunérée par le Parlement européen sans avoir « jamais travaillé pour l’Europe ».

Le ministre de la Justice qui présente sa loi sur la moralité de la vie publique – Hic- rétorque : ” qu’il est sûr de l’issue et des preuves qui seront immanquablement apportées.”

Karine Aouadj, aurait signé en 2010 un avenant à son contrat, faisant d’elle l’assistante parlementaire locale de la député européenne Marielle de Sarnez.

Le Canard précise : “La moitié puis les deux-tiers de sa rémunération ont dès lors été réglés par le Parlement européen, le reste par le MoDem.”

Des proches de François Bayou affirment toujours dans le Canard qu’elle était la « collaboratrice personnelle du président du MoDem jusqu’en 2014 et qu’elle n’a jamais travaillé pour l’Europe ».

Bayrou se veut confiant même s‘il est très nerveux et qu’il a été rappelé à l’ordre par son Premier ministre Edouard PhilippeJe sais, moi, pour avoir confiance dans les magistrats et pour savoir la réalité de ces choses, qu’il n’y aura aucun problème pour que les magistrats disent ce qu’il en est. Moi je protège l’indépendance de la justice et j’ai confiance en elle”.

Bayrou avait estimé : “Chaque fois qu’il y aura quelque chose à dire, il le dira. Lorsqu’il y a quelque chose à dire, on le dit sans aucune pression, mais on le dit. Chaque fois qu’il y aura quelque chose à dire à des Français, à des responsables, qu’ils soient politiques, qu’ils soient journalistiques, qu’ils soient médiatiques, chaque fois qu’il y aura quelque chose à dire, je le dirai”.

Edouard Philippe lui a aussitôt rétorqué :  “Le truc est assez simple: quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen…”

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom