PARTAGER

Stéphane Guillon n’aime pas Nicolas Dupont-Aignan et c’est son plus grand droit. En revanche, il a rérapé ce lundi 1er mai sur LCI.

Face à Audrey Crespo-Mara, il a eu des mots plus que déplacés envers Colette Dupont-Aignan, 96 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer qui nous a quittés ce 27 avril.

“Il a perdu sa maman il y a deux jours donc j’ai respecté ce moment. Je me suis dit que ma mère aurait fait la même chose si je m’étais engagé aux côtés de Marine Le Pen et si j’avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec elle: je pense que ma mère se serait aussi laissée mourir comme madame Dupont-Aignan.”

Laurent Jacobelli, porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan, a aussiôt réagi : “Jeudi 27 avril, la mère de Nicolas Dupont-Aignan est en effet décédée dans ses bras. Le caractère de cette déclaration suite à un drame familial est profondément abject. Cet humoriste d’opérette, prêt à tout pour défendre un système oligarchique à bout de souffle, érige l’indécence en devoir moral. Jusqu’où iront-ils dans l’ignominie ? Jusqu’où feront-ils payer le courage de Nicolas Dupont-Aignan ? Je ne souhaite jamais à M. Guillon de vivre de tels moments. Honte à lui”.

Stéphane Guillon défend lui “un droit à l’humour noir et à l’outrance”.

Les réactions sont vives…

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom