PARTAGER
French left-wing party Parti de Gauche (PG) co-president Jean-Luc Melenchon delivers a speech during a public meeting in support of PG's national secretary and candidate for the 2014 municipal election in Paris, in the Gymnase Japy in Paris on November 29, 2013 in Paris. AFP PHOTO / PIERRE ANDRIEU

Jean-Luc Mélenchon ne cesse de progresser dans les intentions de vote mais il ne fait plus rire les milieux financiers qui commencent même à paniquer !

Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset Management :« Il est a priori sympathique, mais il propose des solutions extrêmement violentes pour l’économie tricolore. Son programme ferait basculer la France dans un système potentiellement très instable.( …)  Jean-Luc Mélenchon parle de nouvelle monnaie commune, sans que l’on sache bien de quoi il s’agit… Surtout, rien ne garantit que cette nouvelle devise suscite la confiance des ménages, des entreprises et des investisseurs étrangers.Nous souhaitons que la BCE puisse prêter directement aux Etats, explique-t-il. Cela ennuie les banques car, si l’Etat ne passe plus par elles, cela réduit considérablement leurs intérêts. ».

Vincent Cudkowicz, le directeur général de la société de placements financiers bienprevoir.fr : “Ces personnes fortunées veulent protéger leur épargne et s’assurer qu’elle ne serait pas bloquée en cas de victoire d’un candidat comme Jean-Luc Mélenchon, assure Vincent Cudkowicz, le directeur général de la société de placements financiers. On peut aussi imaginer que si Mélenchon était élu, de grands acteurs internationaux envisageraient rapidement de quitter la France pour les mêmes raisons. Ce serait un scénario à la vénézuélienne : la France serait isolée et les grandes entreprises fuiraient le territoire. (…) La hausse du smic de 16 % ?  L’augmentation du point d’indice des fonctionnaires…  Cela ne poussera pas les investisseurs à embaucher, ni à miser sur la France ».

Jacques Généreux, l’économiste et conseiller de Jean-Luc Mélenchon assume ! « Détourner de la France les gens qui veulent spéculer ?  Tant mieux pour le pays, bon débarras ! »

Dans le Point cette semaine, François Hollande met en garde contre les idées de Mélenchon.

“Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l’on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte.”

 

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom