PARTAGER

Donald Trump avait  prévenu : il était impossible de laisser dans représaille l’attaque chimique perpétrée cette semaine.  Le régime syrien d’avoir utilisé un agent neurotoxique de type sarin pour mener l’attaque.

59 missiles Tomahawk sur la base aérienne de Shayrat ont donc été tirés.

Selon l’armée syrienne, six soldats syriens ont été tués dans ces frappes qui ont fait d’importants dégâts matériels.

Les dégâts matériels sont très importants :L’aéroport a été presque totalement détruit : le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés.

Mardi dernier, à Khan Cheikhoun, une ville contrôlée par des rebelles et des jihadistes dans le nord-ouest syrien, 86 civils -dont 27 enfants- ont été tués.

L’armée américaine a précisé que “toutes les précautions avaient été prises pour exécuter les frappes avec un minimum de risques. Cette attaque “n’était pas faite pour viser des gens”.

Donald Trump a justifié cette action : “J’ai ordonné cette attaque. La Syrie ignore le Conseil de Sécurité de l’Onu, j’exhorte tous les pays à nous rejoindre pour mettre fin au fléau du terrorisme. Assad a arraché la vie à des hommes, femmes et enfants sans défense. Beaucoup ont connu une mort lente et brutale. Même de beaux bébés ont été cruellement assassinés dans cette attaque véritablement barbare. Aucun enfant de Dieu ne devrait avoir à subir une telle horreur”.

Les réactions sont nombreuses. Vladimir Poutine considère l’attaque américaine comme une “agression contre un Etat souverain. Le président Poutine considère l’attaque américaine contre la Syrie comme une agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international, (se fondant) sur des prétextes inventés. Cette action de Washington cause un préjudice considérable aux relations russo-américaines, qui sont déjà dans un état lamentable. Mais surtout, comme l’estime Poutine, cette action ne nous rapproche pas de l’objectif final de la lutte contre le terrorisme international mais dresse au contraire de sérieux obstacles pour la constitution d’une coalition internationale pour la lutte contre le terrorisme”.

L’Iran a “condamné vigoureusement”.

L’Arabie saoudite, elle, a dit soutenir “complètement”.

Israël a apporté son soutien “total aux frappes déclenchées par les Etats-Unis. Un message fort que devraient entendre aussi l’Iran et la Corée du Nord.”

François Hollande : «Je considère que cette opération était une réponse. Elle doit être maintenant poursuivie au niveau international dans le cadre des Nations Unies si c’est possible, de façon à ce que nous puissions aller au bout des sanctions contre Bachar el Assad et empêcher qu’il y ait de nouveau utilisation des armes chimiques et l’écrasement par ce régime de son propre peuple.”

Benoît Hamon :”«Bachar Al-Assad est directement responsable de la riposte décidée par les Etats-Unis. La seule place de Bachar al Assad est devant les tribunaux. Il faut discuter avec l’opposition syrienne à Genève, pas avec Bachar al Assad. L’iran et la Russie doivent être associés à ces discussions.»

François Fillon :””On peut comprendre la riposte américaine à l’attaque chimique présumée en Syrie. Cette riposte américaine, que l’on peut comprendre au vu de l’horreur des attaques chimiques, ne doit pas conduire à une confrontation directe des forces occidentales avec celles de la Russie et de l’Iran. Ce serait un terrible danger pour la paix.”

 

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom