PARTAGER

Chacun pour sa pomme !
Il n’y aura finalement pas d’alliance au premier tout entre Benoît Hamon – PS- et Jean-Luc Mélenchon – La France Insoumise-.

Hamon vient de le confier sur TF1 :

“Je l’ai vu, il m’a confirmé ce que je savais, c’est qu’il sera candidat. Dont acte, la situation est maintenant claire.”

Jean-Luc Mélenchon qui a accordé une interview à paraître ce lundi confirme qu’il est  “beaucoup trop tard pour un rapprochement avec le candidat socialiste. Nous sommes à soixante jours du premier tour. J’ai un programme, qui a été bouclé en novembre. Qui pourrait croire à un accord de coin de table sur les sujets qui nous séparent comme l’avenir de l’Union européenne? Il s’agit de se préparer à gouverner un grand pays ! Pas d’un arrangement personnel ! Je vais aller au bout de la logique qui a expulsé Manuel Valls. S’il veut recoller les morceaux du PS, il se coupera de ceux qui veulent purger le bilan du quinquennat”.

Le même Mélenchon avait laissé entendre qu’un rapprochement serait peut être possible… « Parlons-nous, je suis bien d’accord. S’il y a un problème aujourd’hui à gauche, ce n’est pas moi qui le pose. Je ne ferme aucune porte. Je suis ouvert à la discussion. Je ne ferme aucune porte, ce n’est pas moi qui ferme les portes, je suis prêt à discuter. Si Benoît Hamon me dit : ‘Je te propose le principe d’une candidature unique’, je regarderai ce qu’il me propose, ce n’est pas ce qu’il fait ».

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom